CONCOURS: gagnez une cigarette électronique ego-T + Stardust

32 commentaires

Bonjour à toutes et à tous.
Voyant Noël arriver à grands pas, je veux partager plus que quelques mots avec vous.

À gagner: une cigarette ego-T accompagnée de son chargeur USB, d’un Stardust, et d’un flacon de e-liquide.

Ce sera votre cadeau de Noël de ma part.

Pour ceux qui n’ont jamais essayé la cigarette électronique, qui n’ont pas osé franchir le cap, ou pas voulu investir leur argent dedans, c’est un bon moyen de se lancer sans frais.

Pour ceux qui ont déjà une cigarette électronique, cela fera une batterie, un chargeur ego et un stardust en plus. C’est toujours pratique.

Précisions sur le lot à gagner:
– une batterie ego, modèle au choix(j’irai l’acheter rien que pour vous)
– un stardust CE4 transparent
– un chargeur USB pour la batterie
– un flacon de e-liquide dosage et goût au choix

Modalités de participation:
Rien de plus simple! Il suffit de commenter cet article en expliquant votre vécu vis à vis de la cigarette et de la cigarette électronique.

L’un des commentaires respectant cette unique règle sera tiré au sort, et j’en contacterai l’auteur pour connaître son choix de modèle pour la batterie, son liquide tant désiré, ainsi que son nom, prénom, et adresse postale.

À vos claviers!

Publicités

Les inconvénients de la cigarette électronique

Un commentaire

Ces derniers temps, j’ai reçu par mail pas mal de questions concernant l’apparition d’effets secondaires potentiellement dûs à la cigarette électronique.

Malheureusement, il n’existe aucun professionnel capable de vous dire si oui ou non les symptômes récemment apparus sont oui ou non dûs à la cigarette électronique. Je vais simplement évoquer ce que je sais, et ce que je pense. C’est tout à fait personnel, donc libre à vous de penser ce que vous voulez de vos symptômes, ou d’aller voir votre médecin généraliste pour vérifier que le problème ne se situe pas là.

Quand j’ai commencé à vapoter, j’ai remarqué que j’avais besoin de boire beaucoup plus d’eau qu’auparavant.
J’ai aussi toussé un peu.
La toux est passée rapidement, la soif non. Pour la toux, la cause peut être un hit trop violent(nicotine trop élevée?), ou même le « nettoyage des poumons » qui survient lorsque l’on arrête d’inhaler les milliers de substances toxiques que contiennent les vraies cigarette. Rien n’est certain.

Les autres symptômes furent ceux que l’on peut voir apparaître avec une cigarette normale: maux de tête, de ventre, tremblements, diarrhée, etc… Ceux la peuvent être le résultat d’un surdosage de nicotine.
(Calculez bien le dosage idéal de nicotine qu’il vous faut en fonction de la quantité de liquide que vous vapotez par jour, en prenant pour base la quantité de nicotine que vous inhaliez lorsque vous fumiez la tueuse. J’évoque ce calcul dans mon article sur les bases du DIY.)

Et vous, quels symptômes avez vous ressenti/ressentez vous?
Une idée de la cause exacte?

L’entraide, une motivation supplémentaire

Laisser un commentaire

Comme je l’avais dit précédemment, reprendre la vapote, quand on a succombé à nouveau à la cigarette tueuse, ce n’est pas évident.

Je me motive chaque jour à remplacer quelques tueuses par ma cigarette électronique. Mais ne me sens pas vraiment capable d’arrêter totalement pour le moment.

Cependant, j’ai remarqué une chose très intéressante. Quand je suis entouré d’amis qui, eux aussi, vapotent, les voir sortir leur cigarette électronique me rappelle que, quand je vapote, je n’ai pas l’obligation de m’exclure quelques instants du groupe pour aller fumer. Je peux rester sur le canapé, vapoter, et continuer à profiter du moment passé avec eux. Et finalement, je peux totalement me passer de cigarette tueuse durant tout le temps que je passe avec eux.

Je sais qu’arrêter en même temps qu’une autre personne aide et motive, car on peut discuter du ressenti, se soutenir. Mais la, il n’est même plus question de se soutenir de manière volontaire. Sans même le vouloir, inconsciemment, ils m’aident. Et bien sur, en plus, me soutiennent volontairement.

Un conseil avisé que je vous donne maintenant, de fait: tentez de passer à la cigarette électronique/arrêter de fumer en même temps que quelqu’un que vous fréquentez souvent.
Cela vous permettra d’unir vos forces dans cette étape salutaire.

Bonne vapote, et bon courage!

DIY: Composition d’un e-liquide, et règles de sécurité

Laisser un commentaire

Hello,
Nous allons effleurer le thème du DIY(=Fait maison) pour les e-liquides, en développant leur composition de base.

Fait maison, fait maison… Je veux bien moi, mais je ne suis pas chimiste!
Nul besoin d’être chimiste! Simplement de connaître quelques consignes de sécurité, de s’équiper(ce qui ne coûte pas cher!), et de manipuler délicatement les produits utilisés.

D’abord, il faut savoir à quoi on s’attaque.
On va mélanger des liquides dans des flacons, calculer des proportions, et surtout, faire cela précautionneusement.

Sachez que la nicotine est transdermique. C’est à dire qu’elle passe dans le sang à travers la peau. Si vous renversez donc un flacon de 10mL de liquide nicotiné à 16mg/mL sur votre bras et le laissez en contact, vous aurez 160mg de nicotine dans le sang en quelques instants. Sachant qu’une cigarette blonde basique contient 0,8mg de nicotine… 160/0,8=200. C’est donc comme si vous aviez fumé 200 cigarettes en quelques instants. De quoi choquer votre corps. Ou vous tuer.
On va donc prendre des gants.

Mine de rien, on vient de voir un calcul de base pour estimer sa consommation équivalente en cigarettes réelles lorsque l’on vapote. ( Quantitée de liquide vapoté en une journée X dosage du liquide ) / 0,8 = nombre de cigarette.
Ça, c’était pour les non matheux.

Revenons en à nos moutons. La nicotine passe donc dans le sang à travers la peau, on va donc protéger ce qui est le plus susceptible d’être en contact avec le liquide: les mains.

La composition du liquide
C’est ce qui va donner le goût, le hit, le volume de vapeur…

Dans un e-liquide, vous avez une base, à laquelle vous ajoutez des additifs et arômes.

La base
Elle est composée de Propylène glycol(PG) et/ou de Glycérine végétale(VG).
On peut trouver sur le marché des liquides 100% PG, 100%VG, 50/50, 80PG/20VG…
C’est en fonction de votre bon vouloir.
Le PG restitue au mieux le hit et l’arôme. Cela dit, malgré une étude de l’INRS, les médias ont émis quelques doutes sur sa non toxicité, confondant au demeurant propylène glycol et éthylène glycol(qui lui, est toxique).
La VG quant à elle augmente le volume de vapeur. Mais elle ne restitue pas correctement le hit ni le goût. Cela dit, elle est toxique à partir du moment ou elle est chauffée à 150degrés. Rassurez vous, votre cigarette électronique est loin de chauffer autant. Cela dit, les LR(atomiseurs a basse résistance) chauffent plus. Si vous en utilisez, précaution. Je ne sais pas jusqu’à qu’elle température ils peuvent monter.

Vous pouvez donc acheter les deux séparément, dosés ou non en nicotine, ou acheter un mélange prêt à l’emploi, au goût neutre. Dans les deux cas, il ne restera plus qu’à définir le goût.

Les arômes et additifs
Il vous faut vous procurer des arômes conçus spécifiquement pour la cigarette électronique. Les arômes alimentaires peuvent contenir des composants toxiques si chauffés et inhalés. Vous en avez de toutes sortes: tabac blond, cigare cubain, noix de coco, chocolat, noisette, vanille, cognac…
Quant aux additifs… Acide maltique(cela donne la sensation de la poudre qui picote sur les bonbons), sucralose(additif sucrant), et autres réjouissances sont à utiliser, ou pas, selon vos envies.

Vous avez donc la recette de base d’un e-liquide. PG et/ou VG, arôme/s, et additif/s en option.

Je vous donnerai quelques recettes plus précises au fur et a mesure des articles, avec des explications plus développées, afin de vous aider à faire vous même votre e-liquide.

Différents types de liquides

Laisser un commentaire

20121119-085043.jpg

Comme vous le savez peut être, il existe plusieurs types de e-liquides. Les tabacs(tabac blond, brun, pseudo imitations de marques, etc), les fruités(fraise, mangue, cassis, etc), et les gourmands(chocolat, café, noisette, etc).

Personnellement, les goûts de tabac ne ressemblant pas vraiment a une vraie cigarette, je ne prends pas vraiment de plaisir à les vapoter.
Les goûts fruités et gourmands me plaisent beaucoup plus. Notamment Cassis et Noisette(que je mixais avec du chocolat pour avoir un goût de pâte à tartiner bien connue des petits et des grands). Cela dit, certains peuvent être écœurants pour une utilisation tout au long de la journée.

Il y a donc 3 grandes classes de goûts.
Mais pourtant, deux liquides du même parfum, de deux marques différentes, peuvent avoir un goût diamétralement opposé.

Prenons pour exemple le parfum cerise. Je vais comparer deux marques différentes pour ce parfum: Alfaliquid et Johnson Creek.
Sans prendre en compte le fait qu’il soit possible que l’espèce des cerises utilisées soit différente pour les deux marques, si c’est le cas, on peut sentir un fort arrière goût dans le Johnson Creek. Pas dans le Alfaliquid.
Et oui, certaines marques ajoutent leur « base aromatisée« . On la retrouvera dans tous leurs liquides. De ce que je connais, c’est le cas pour la marque Johnson Creek, Halo, et sûrement d’autres.
Tous les liquides Johnson Creek ont le même arrière goût. De même pour les liquides Halo.
On peut donc, question de goût, préférer telle ou telle marque, même si le parfum général reste le même.

Je vous conseille donc de tester plusieurs marques, selon votre budget bien sur(car Johnson Creek et Halo sont des liquides plus chers que Alfaliquid et Flavourart par exemple), afin de déterminer laquelle vous correspond le plus. Après, peut être aimerez vous différents liquides de différentes marques, comme moi.
J’aime la menthe polaire Halo, la cerise Johnson Creek, le cassis Alfaliquid… Et d’autres encore.

Cela dit, vous avez une dernière option envisageable, alternative aux liquides prêts à l’emploi. Le DIY(Do It Yourself(=Fais le toi même, littéralement)). Pour faire un liquide soi même, il faut quelques notions plus précises à propos de la composition des liquides, et quelques règles de sécurité à respecter.
Ce sera le sujet du prochain post!

TEST: eRoll de Joyetech

13 commentaires

20121118-204624.jpg

Bien le bonjour, amis vapoteurs.

Aujourd’hui je vais vous faire le test de l’eRoll de Joyetech, que deux amis ont acheté dernièrement.

Une petite description s’impose
L’eRoll est une petite cigarette électronique d’une taille rappelant une vraie cigarette, noire, blanche, ou alu.
Elle est vendue comme étant « la petite sœur de l’ego-C ».
Eh oui, ato, cartouche tank… C’est bien cela.
Mais ce qui différencie celle ci est sa batterie de 90mah. Oui c’est minuscule. MAIS. Le kit comprend un boîtier PCC(comprenez boîtier de rechargement portatif) qui peut donc recharger votre cigarette lorsque vous ne l’utilisez pas. On en revient donc à une autonomie tout a fait respectable, finalement.
Le boîtier ressemble fortement à un iphone 4/4S… Coloris noir ou blanc. Ses dimensions sont juste adéquates pour une utilisation nomade sans contraintes: on peut très bien le glisser dans une poche de jean.
La cigarette en elle même, d’une taille tout a fait agréable de par sa similarité avec une vraie cigarette, est très belle et réussie, esthétiquement. C’est une batterie à déclenchement automatique. Pas de bouton à presser pour la faire fonctionner. Pratique car on peut la tenir comme une vraie cigarette, mais si fuite de liquide, le petit trou permettant de détecter l’aspiration pour le déclenchement automatique peut vite faire office de porte d’entrée à ce dit liquide… Et tuer la batterie.

Et voici le test
Le niveau de vapeur: il est bon. Il ne va cependant pas vous faire souffler d’extase si vous avez déjà utilisé des stardusts et compagnie. Mais très bon, surtout pour une si petite cigarette.
Le hit: correct, rien a dire de particulier à ce niveau.
L’autonomie de batterie: pour un fumeur d’un paquet par jour, vous pouvez tenir environ une journée.
L’autonomie en e-liquide: 0,4mL, c’est peu. Très peu. Il faut donc prendre son flacon de liquide avec soi si on fume 20cigarettes par jour en temps normal. Mais c’est négligeable, je trouve. Un petit flacon dans le sac ou la poche, cela ne va pas déranger quiconque… Si? Bon! 🙂

En définitive
Pour une cinquantaine d’euros, vous aurez ce pack contenant deux atomiseurs, deux cartouches, une batterie, et le boîtier PCC. Cela me semble tout à fait intéressant car la cigarette en elle même est vraiment pratique grâce à sa taille.

20121118-204726.jpg

20121118-204756.jpg

Où en suis-je? (M3)

5 commentaires

Petit rapport quant à mon sevrage tabagique et l’utilisation de la cigarette électronique.
Cela fait 3 mois que j’ai commencé la cigarette électronique.

J’ai traversé plusieurs phases que je vais vous décrire.

Phase 1: Phase explosive.
Je décide sur un coup de tête d’arrêter du jour au lendemain la cigarette tueuse en jetant mon dévolu sur l’utilisation d’une cigarette électronique.
Motivation au maximum en observant la facilité éprouvée à faire cela.
Premiers résultats présents. Odorat légèrement accru, goût à nouveau opérationnel. Haleine fraîche. À croire que le poney mort qui avait élu le fond de ma gorge comme dernière demeure avait fini sa décomposition.

Phase 2: Altérations circonstancielles.
Lorsque la barrière qu’est votre motivation ne suffit plus à calmer les coups de bélier de la vie.
Soudainement assailli par des soucis, lâchement, j’ai craqué et fumé une cigarette. Difficile de ne pas en refumer. Et donc, tout aussi lâchement, j’ai continué à en fumer, en complément de la cigarette électronique.

Phase 3: Hésitation.
Reprendre complètement, ne pas reprendre? Je me le suis demandé pendant plusieurs jours.

Phase 4: Quand les maux entraînent la défaite.
Banalement atteint d’une rhinopharyngite/bronchite, j’ai fait le mauvais choix. Celui de la facilité. Celui qui ne provoquerait plus d’interminables quintes de toux. J’ai complètement lâché la cigarette électronique au profit de quelques vraies cigarettes chaque jour.

Phase 5: Regain vindicatif.
L’esprit de vengeance est la. Je veux me venger de moi même et de la cigarette tueuse.
Ceci est ma phase actuelle. J’inclus petit à petit la cigarette électronique en alternance avec la tueuse pour mes bouffées nicotinées.
Ce n’est pas toujours évident mais je m’efforce de vapoter des que je sens un besoin de nicotine et que j’ai le courage de ne pas me jeter sur mon paquet de Marldboro…

Voilà pour l’évolution en 3 mois.
Je vous tiens donc au courant de la suite, en vous souhaitant une bonne vapote!